Douleur Quotes

Quotes tagged as "douleur" (showing 1-11 of 11)
Yasmina Khadra
“Si tu veux pleurer, pleure; si tu veux espérer, prie, mais, de grâce, ne cherche pas de coupable là où tu ne trouves pas de sens à ta douleur.”
Yasmina Khadra, Ce que le jour doit à la nuit

Yasmina Khadra
“Quelle que soit l'ampleur des dégâts, aucun cataclysme n'empêchera la Terre de tourner.”
Yasmina Khadra, L'attentat

Frédéric Lenoir
“Quand on a perdu un être cher, on peut fermer son cœur, ou bien utiliser ce silex de la peine qui le déchire pour l'ouvrir davantage encore. On aime encore plus intensément, et plus profondément, lorsque la douleur a creusé et agrandi notre cœur.”
Frédéric Lenoir

“C'est l'accumulation de ces plaies qui vous mine la vie, qui vous assèche l'âme et vous enlève le goût du plaisir.”
Wendall Utroi

Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre
“La parfum de mille roses ne plaît qu'un instant ; mais la douleur que cause une seule de leurs épines dure longtemps après sa piqûre.”
Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre, Paul and Virginia by Bernardin de Saint-Pierre, Fiction, Literary

Emil M. Cioran
“Qu'est-ce qu'une crucifixion unique, auprès de celle, quotidienne, qu'endure l'insomniaque?”
Emil M. Cioran, Del inconveniente de haber nacido

“The Offing - And if the sky itself, no matter its hue, were to fracture... What then? Would I then know freedom's name?

In my wake lies the shore—a past where I had been happy—refusing to yield to the tide. Before me, upon the horizon, is the sun... hesitant... inert... A new day cannot rise if its ancestor does not fall. Am I but a pawn in this game? I cannot command the sun to set, nor will the moon to take its place and wash the shore away. That power belongs to kings.

To drown in the offing.
Such sovereign beauty. Such exquisite pain.”
RJ Arkhipov

“Du moment que le bonheur, c'est de vivre, on doit le trouver aussi bien dans la douleur que dans le plaisir et parfois jusque dans l'ennui.”
Marcel Jouhandeau

Pierre Nepveu
“Apparence de paix

Pas de carnage ici, pas de mise à mort.
Les drames de l'histoire sont parfois
comme une musique qui demeure
au fond d'un champ où l'on marche
parmi le bruissement du maïs,
aimanté par des oiseaux fous
à l'orée du bois et sous un ciel
que strie la fumée blanche d'un avion
— en haute altitude, des voyageurs sans doute
sirotent l'apéro dans une carlingue
qui les protège du froid absolu —
mais ici-bas sous le vent tiède de septembre
la terre joue sa partition
ancienne, les enfant des fermes
s'en sont allés en sifflant dans l'herbe
et des veuves inconsolables hantent toujours
les parages de la rivière que l'on dit
paresseuse, à croire que le jour entier
va refermer sur elle sa masse bleue,
elles seront dans la caverne du temps,
les années chanteront leur absence
et très haut, oiseaux et bolides
iront vers ailleurs en ignorant tout
de leurs peines, leurs douleurs, leurs coffres
remplis de robes d'un autre âge.”
Pierre Nepveu, Lignes aériennes

Philippe Besson
“Au début, la douleur était atroce, puis elle s'est dissipée. La douleur était comme un mur que j'avais franchi, passant de l'autre côté.”
Philippe Besson, Les passants de Lisbonne

Philippe Besson
“Parler de lui au présent c'était le ranger du côté des vivants. Et s'il était vivant, alors je n'étais pas tout à fait morte.”
Philippe Besson, Les passants de Lisbonne