Les Juifs du Québec : In Canada We trust. Les Juifs du Québec  discussion


2 views
Votre appréciation du livre

Comments Showing 1-2 of 2 (2 new)    post a comment »
dateDown arrow    newest »

message 1: by Marilyne (new) - added it

Marilyne Bonjour à tous,

Je viens de compléter la lecture de "Les Juifs du Québec: In Canada We trust" et j'aimerais bien avoir votre opinion sur ce livre.

Rapidement, pour ma part, j'ai trouvé le livre extrêmement bien documenté. Par contre, j'aurais aimé un plus long développement sur l'origine de la thèse de l'indépendance du Québec. Je trouve dommage que l'auteur se fasse le défenseur de la souveraineté/indépendance (qui, selon moi, ne sont pas la même chose), sans nous en expliquer les fondements. Qu'entend-il par souveraineté/indépendance? Dans les dernières sections du livre, notamment dans la partie sur la mémoire, Teboul s'appuie sur le concept de nation, qu'il ne définit que très brièvement et, dans un rapprochement sans doute vrai mais peut-être un peu maladroit, tenter de rabattre la nation à laquelle il fait référence sur le québéc géographique ou fait-il plutôt allusion à une nation identitaire etc... Je pense que le recours à des concepts définis plus clairement, comme la "communauté imaginée" (imagined communities) de Bennedict Anderson aurait pu rendre la réflexion plus juste.

Je dirais donc que dans l'ensemble, la première partie de l'ouvrage m'a plu, mais la seconde partie me semble moins convaincante, bien que les exemples portant sur l'histoire et la toponymie me semblent très pertinent.

Au plaisir de vous lire,
(I also speak english)


message 2: by Victor (new)

Victor Teboul Bonjour madame Marilyne,

Je vous remercie d'avoir lu et commenté mon essai Les Juifs du Québec : In Canada We Trust. Réflexion sur l'identité québécoise.

Bien que je ne cite pas Benedict Anderson et sa théorie d'«imagined communities», je rappelle les études de plusieurs autres auteurs qui montrent bien le rôle mobilisateur que joue la mémoire dans l'identification des peuples et des groupes, comme le fait, par exemple, la Shoah pour les Juifs.

En ce qui touche le Québec, il s'agissait pour moi d'interroger dans quelle mesure la mémoire «officielle» du Québec moderne incite des groupes d’une autre origine que canadienne-française à à adhérer à la Nation québécoise et au Québec français. Je me suis donc intéressé à certains points de repère marquants de l'histoire québécoise qui mériteraient d'être rappelés et valorisés dans la mémoire collective et sur la place publique, afin de favoriser un telle adhésion.

Victor Teboul, Ph. D.
www.victorteboul.com


back to top