The Year of Reading Proust discussion

400 views
French Readers' Group > À la recherche du temps perdu: Discussion

Comments (showing 1-50 of 242) (242 new)    post a comment »
« previous 1 3 4 5

message 1: by Kalliope, Priestess of Proust (new)

Kalliope | 2929 comments Mod
Proustitute wrote: "Thread for French readers on this round of the Recherche."

Thanks. Good idea. I will be in this group.


message 2: by Joshua (new)

Joshua Mostafa (joshuamostafa) Et moi aussi, je vais lire en francais, si j'ai le temps.


message 3: by Emma (new)

Emma (Wordsandpeace) | 6 comments Thanks so much. I started it last year, in French, but got stuck in A l'ombre des jeunes filles en fleurs [sorry no English title of the 2nd volume satisfies me], always finding things to do/read. so this is going to be a great help!


message 4: by Jamie (new)

Jamie | 1 comments J'ai pense le lire en francais, mais ca pourrait prendre trop de temps. Que pensez-vous? Lire maintenant en anglais ou attendre jusqu'a ce que je puisse lire en francais plus vite?


message 5: by Britt (new)

Britt | 3 comments Pour tous qui veulent le lire en francais: il y a une edition francaise online ici:
http://alarecherchedutempsperdu.org/


message 6: by Kalliope, Priestess of Proust (new)

Kalliope | 2929 comments Mod
I posted this also in the Books/Translations to Purchase:

There is a free copy and also a cheap one with illustrations and comments in the US Amazon. The trick is to add "french edition" in the search field.

But here is the link:

http://www.amazon.com/s/ref=nb_sb_nos...


message 7: by Book Portrait (new)

Book Portrait | 346 comments Jamie wrote: "J'ai pense le lire en francais, mais ca pourrait prendre trop de temps. Que pensez-vous? Lire maintenant en anglais ou attendre jusqu'a ce que je puisse lire en francais plus vite?"

Proust est difficile quelle que soit la langue. :) Pourquoi ne pas le lire en anglais et relire tes passages préférés en français? Ou bien essaye en français avec les livres audio pour te faciliter la tâche?


message 8: by Joshua (new)

Joshua Mostafa (joshuamostafa) Book Portrait wrote: "...Pourquoi ne pas le lire en anglais et relire tes passages préférés en français?..."

Ouai. C'est la stratégie que je vais utiliser. Je serai trop lent, si je lis seulement en français.


message 9: by Fionnuala (new)

Fionnuala | 1142 comments Thanks Proustitute for the 2 Weeks Before The Year of Reading Proust update.
I have the first three volumes of the GF Flamarrion edition so will be re-reading those. Like Emma, I got stuck last time on the second volume of A l'ombre des Jeunes Filles en Fleurs but I hope to get a little further this time.


message 10: by Emma (new)

Emma (Wordsandpeace) | 6 comments well, even though we are not in 2013 yet, I restarted reading A l'ombre des jeunes filles en fleurs where I had left it, and it's getting very good again - when he does meet this group of girls. before that, I felt in a social mud for a while. lol
if you are fluent enough in French, it is so so very good. well, I'm French, so really no reason to read in English. though when I want to share a passage with my husband, I rely on English translations, and I discovered even some free online translations are quite good indeed.


message 11: by Emma (new)

Emma (Wordsandpeace) | 6 comments I'm French, and teaching French online, thru skype. actually, with one of my current students, at his request we do read Proust together in French.I explain some more difficult words or phrases, and we share our comments.
contact me if you would be interested in doing something similar.
we could even do some conference with a a few of us together, for a very small fee.


message 12: by Andrea (new)

Andrea | 1 comments Bonjour! Moi aussi je ferai parti de ce groupe. Mon copain (qui est français) m'a acheté le plus beau cadeau de Noël: Proust! J'étais ravie puisque j'ai cru devoir les chercher à la bibliothèque et il n'y avait que qqs-un en français. Je préfère vraiment les lire en français car c'est le vrai Proust qui nous parle et pas les choix du traducteur. Je vous remercie d'avoir créé ce groupe.

En attendant 2013,

Andrea


message 13: by Nick (new)

Nick Wellings | 322 comments http://www.franceculture.fr/emission-...

Those able to understand French may like this programme on Proust.


message 14: by Richard (last edited Dec 28, 2012 10:41PM) (new)

Richard Proustitute wrote: "Richard is working on the schedule based on the online French version. I'll touch base with him now about it."

The reading schedule for the French text will be posted soon. I'm using a website (link to be provided) as a point of reference so that we don't all have to use the same edition.

The entire online text of A la recherche has been divided into numbered sections, and I'm providing section numbers and bits of text so that the readings will be very easy to locate--I hope!

Please feel free to introduce yourselves if you haven't done so already.


message 15: by Kalliope, Priestess of Proust (new)

Kalliope | 2929 comments Mod
Richard wrote: "Proustitute wrote: "Richard is working on the schedule based on the online French version. I'll touch base with him now about it."

The reading schedule for the French text will be posted soon. I'm..."


Thank you Richard,


I had done my own "estimate" based on proportions of pages as a general guide to keep a similar pace. But what you are working on is a great deal better. I could not do it since I do not have the English version.

I will be using both the Gallimard paperback and the Kindle.

Thanks again.


message 16: by Richard (new)

Richard Kalliope wrote: " I had done my own "estimate" based on proportions of pages as a general guide to keep a similar pace. But what you are working on is a great deal better. I could not do it since I do not have the English version..."

My schedule is based on the one Proustitute did for the English translation. I don't know if people will be able to stick to the guide during the year, but it's nice to have one just the same. And I'm glad P. did his first. I would hate to have to make this up from scratch!


message 17: by Richard (last edited Jul 15, 2013 08:40AM) (new)

Richard PLAN DE LECTURE POUR LES LECTEURS ET LECTRICES FRANCOPHONES DE PROUST

Source du texte: http://alarecherchedutempsperdu.org/

JANVIER
le dimanche 6 janvier: Du côté de chez Swann. A lire : la section 001 jusqu'à la section 009:
«Longtemps, je me suis couché de bonne heure[...]»

le dimanche 13 janvier: Du côté de chez Swann. A lire : 010—022:
«Combray de loin, à dix lieues à la ronde [...]».

le dimanche 20 janvier: Du côté de chez Swann. A lire : 023—036:
«Tandis que je lisais au jardin [...]».

le dimanche 27 janvier: Du côté de chez Swann. A lire : 037—049:
«C'est peut-être d'une impression ressentie aussi auprès de Montjouvain, [...]».


FEVRIER
le dimanche 3 février: Du côté de chez Swann. A lire : 050—064 (avant-dernier paragraphe):
«Aussi quand le pianiste eut fini, Swann s'approcha-t-il de lui [...]».

le dimanche 10 février: Du côté de chez Swann. A lire : 064 (dernier paragraphe)--078 (vers le bas):
«Un jour que des réflexions de ce genre le ramenaient encore [...]»

le dimanche 17 février: Du côté de chez Swann. A lire : 078 (avant-dernier paragraphe)--092:
«C'était chez la marquise de Saint-Euverte, [...]»

le dimanche 24 février: Du côté de chez Swann. 093—102 (fin du livre):
«Certains soirs elle redevenait tout d'un coup avec lui [...]».

MARS
le dimanche 3 mars: A l'ombre des jeunes filles en fleurs. A lire : 103—112 (vers le bas):
« Ma mère, quand il fut question d'avoir pour la première fois M. de Norpois à dîner,[...]»

le dimanche 10 mars: A l'ombre des jeunes filles en fleurs. A lire : 112 (avant-dernier paragraphe—123 (vers la fin):
«Je continuai à aller aux Champs-Élysées [...]»

le dimanche 17 mars: A l'ombre des jeunes filles en fleurs. A lire : 123 (avant-dernier paragraphe)—133 (3e paragraphe):
«Cependant on était passé à table.[...]»

le dimanche 24 mars: A l'ombre des jeunes filles en fleurs. A lire : 133 (4e paragraphe)—143:
«Bien que les mérites spirituels d'un salon et son élégance [...]»

le dimanche 31 mars: A l'ombre des jeunes filles en fleurs. A lire : 144—152 (vers le milieu)
« Il n'est peut-être rien qui donne plus l'impression de la réalité [...] ».

AVRIL
le dimanche 7 avril: A l'ombre des jeunes filles en fleurs. A lire : 152 (vers le milieu)—160:
« Après le dîner, quand j'étais remonté avec ma grand'mère [...]»

le dimanche 14 avril: A l'ombre des jeunes filles en fleurs. A lire : 161—169 (3e paragraphe):
« Ce jour-là, comme les précédents, Saint-Loup avait été obligé d'aller à Doncières [...]»

le dimanche 21 avril: A l'ombre des jeunes filles en fleurs. A lire : 169 (4e paragraphe)—177 (1er paragraphe):
« J'allais et venais, impatient qu'il eût fini de travailler [...]»

le dimanche 28 avril: A l'ombre des jeunes filles en fleurs. A lire : 177 (2e paragraphe)—182 (fin du livre).
« Nos provisions épuisées, nous jouions à des jeux [...]»,

MAI
le dimanche 5 mai: Le Côté de Guermantes. A lire : 183—191 (vers le milieu):
« Le pépiement matinal des oiseaux semblait insipide à Françoise. [...]»

le dimanche 12 mai: Le Côté de Guermantes. 191 (vers le milieu)—200 (vers le milieu) :
« Pour revenir au son, qu'on épaississe encore les boules qui ferment le conduit auditif [...]»

le dimanche 19 mai: Le Côté de Guermantes. A lire : 200 (vers le milieu)—211 (avant-dernier paragraphe) :
«J'étais désolé de ne pas avoir dit adieu à Saint-Loup, [...]»

le dimanche 26 mai: Le Côté de Guermantes. 211 (dernier paragraphe)—222 (vers le haut) :
« Mme de Guermantes s'était assise. [...]»

JUIN
le dimanche 2 juin: Le Côté de Guermantes. A lire : 222 (vers le haut—232 (premier paragraphe) :
«Mme de Villeparisis n'était d'ailleurs qu'à demi contente d'avoir la visite de M. de Charlus.[...]»

le dimanche 9 juin: Le Côté de Guermantes. A lire : 232 (2e paragraphe)—240 (en bas de la page) :
« Nous fûmes heureusement très vite débarrassés de la fille de Françoise [...]»

le dimanche 16 juin: Le Côté de Guermantes. A lire : 240 (en bas de la page)—249 (au milieu) :
«C'était, arrivé du matin, quand je le croyais encore au Maroc ou en mer, Robert de Saint-Loup[...]»

le dimanche 23 juin: Le Côté de Guermantes. A lire : 249 (au milieu)—257 (au milieu)
«Quant aux Guermantes selon la chair, selon le sang, [...]»

le dimanche 30 juin: Le Côté de Guermantes. A lire : 257 (au milieu)—265 (fin du livre).
«Il y avait à Combray une rue de Saintrailles à laquelle je n'avais jamais repensé. [...]»

JUILLET
le dimanche 7 juillet: Sodome et Gomorrhe. A lire : 266—274 (avant-dernier paragraphe) :
«On sait que bien avant d'aller ce jour-là [...]»

le dimanche 14 juillet: Sodome et Gomorrhe. A lire : 274 (dernier paragraphe)—282 (2e paragraphe):
«Dans l'ordinaire de la vie, les yeux de la duchesse de Guermantes [...]»

le dimanche 21 juillet: Sodome et Gomorrhe. A lire : 282 (3e paragraphe)—289 :
«On annonça que la voiture était avancée. [...]»

le dimanche 28 juillet: Sodome et Gomorrhe. A lire : 290—297 (3e paragraphe):
«Dans ma crainte que le plaisir trouvé dans cette promenade solitaire [...]»

AOUT
le dimanche 4 août: Sodome et Gomorrhe. A lire : 297 (4e paragraphe)—304 (milieu du dernier paragraphe) :
«Vers cette époque se produisit au Grand-Hôtel de Balbec un scandale [...]»

le dimanche 11 août: Sodome et Gomorrhe. A lire : 304 (milieu du dernier paragraphe—312 (2e paragraphe):
«Les fidèles entrèrent. M. Verdurin, resté en arrière avec moi [...]»

le dimanche 18 août: Sodome et Gomorrhe. A lire : 312 (3e paragraphe)—319 :
«Maintenant Mme Cottard dormait tout à fait.[...]»

le dimanche 25 août: Sodome et Gomorrhe. A lire : 320—326 :
«Après le dîner l'auto ramenait Albertine [...]»

SEPTEMBRE
le dimanche 1 septembre: Sodome et Gomorrhe. A lire : 327—334 (fin du livre).
«Cottard arriva enfin, quoique mis très en retard, [...]»

le dimanche 8 septembre: La Prisonnière. A lire : 335—345 (au milieu du 5e paragraphe) :
«Dès le matin, la tête encore tournée contre le mur, [...]»

le dimanche 15 septembre: La Prisonnière. 345 (au milieu du 5e paragraphe)—354 (au milieu du paragraphe vers le bas de la page)
«D'autres fois, je me déshabillais, je me couchais, [...]»

le dimanche 22 septembre: La Prisonnière. A lire : 354 (vers le bas)—364 (5e paragraphe) :
«Déjà, en tous cas pour bien des femmes, il m'eût suffi de rassembler devant mon amie [...]»

le dimanche 29 septembre: La Prisonnière. A lire : 364 (5e paragraphe)—373 (au milieu du premier paragraphe) :
«J'eus aussitôt l'idée que M. de Charlus avait vu [...]»

OCTOBRE
le dimanche 6 octobre: La Prisonnière. A lire : 373 (au milieu du premier paragraphe)—381 (au milieu du premier paragraphe) :
«Comme M. de Charlus aimait aussi à répéter de l'un à l'autre, [...]»

le dimanche 13 octobre: La Prisonnière. A lire : 381 (au milieu du premier paragraphe)—390 (fin du livre).
«Et déjà, depuis un moment, je sentais que je ne pouvais plus retenir les larmes qui montaient à mes yeux [...]»

le dimanche 20 octobre: Albertine disparue. A lire : 391—399 (au milieu du premier paragraphe) :
« Mademoiselle Albertine est partie ! [...]»

le dimanche 27 octobre: Albertine disparue. A lire : 399 (au milieu du 1er paragraphe)—406 (1er paragraphe) :
«Lâchée de nouveau, ayant quitté la cage d'où chez moi je restais des jours entiers [...]»

NOVEMBRE
le dimanche 3 novembre: Albertine disparue. A lire : 406 (2e paragraphe)—415 (5e paragraphe) :
«J'avais bien souffert à Balbec quand Albertine m'avait dit [...]»

le dimanche 10 novembre: Albertine disparue. A lire : 415 (6e paragraphe)—422 (vers le milieu de la page) :
«Un mois après, la petite Swann, [...]»

le dimanche 17 novembre: Albertine disparue. A lire : 422 (vers le milieu de la page)—432 (fin du livre).
«Cependant, Mme de Villeparisis ayant demandé à M. de Norpois [...]»

le dimanche 24 novembre: Le Temps retrouvé. A lire : 433—441 (3e paragraphe) :
«Toute la journée, dans cette demeure de Tansonville un peu trop campagne [...]»

DECEMBRE
le dimanche 1 décembre: Le Temps retrouvé. A lire : 441 (4e paragraphe)—450 (au milieu du 4e paragraphe) :
«Je n'étais pas, du reste, demeuré longtemps à Paris [...]»

le dimanche 8 décembre: Le Temps retrouvé. A lire : 450 (au milieu du 4e paragraphe)—458 (au milieu du 5e paragraphe) :
«Ces gens causaient tranquillement, en train d'exposer des idées patriotiques [...]»

le dimanche 15 décembre: Le Temps retrouvé. A lire : 458 (au milieu du 5e paragraphe)—468 (au milieu du 5e paragraphe) :
«Mais ce trompe-l'oeil qui mettait près de moi un moment du passé [...]»

le dimanche 22 décembre: Le Temps retrouvé. A lire : 468 (au milieu du 5e paragraphe)—479 (8e paragraphe)
«Et maintenant je comprenais ce qu'était la vieillesse – la vieillesse qui, de toutes les réalités, [...]»

le dimanche 29 décembre: Le Temps retrouvé. A lire : 479 (9e paragraphe) — 486 (fin du roman).
«Je dis à Mme de Guermantes que j'avais rencontré [...]»


message 18: by Richard (new)

Richard Jane wrote: "Thank you so much for doing this Richard!"

I hope it will be of use as you read.


message 19: by Emma (new)

Emma (Wordsandpeace) | 6 comments Richard, t'es extra, j'avais envie de le faire, mais je reculais devant la tâche...Merci!!


message 20: by J.A. (new)

J.A. Pak Merci, Richard! Fantastique.


message 21: by Kalliope, Priestess of Proust (new)

Kalliope | 2929 comments Mod
Thank you Richard. Excellent.


message 22: by Aloha, Proustcrastinator (new)

Aloha | 979 comments Mod
Merci, Richard. Je n'ai pas le temps de lire la version française, mais je pourrais participer de temps en temps. Il pourrait m'inspirer de réapprendre la langue française.


message 23: by Richard (last edited Jan 01, 2013 07:59AM) (new)

Richard Je souhaite une Bonne Année et bonne lecture à tout le monde. Je suis bien content d'avoir pu fournir ce plan, basé sur celui de Proustitute. J'espère que notre discussion sera vive! N'hésitez pas à me poser des questions, ou en français ou en anglais. Je suis pourtant un amateur, pas un spécialiste!


message 24: by ·Karen· (new)

·Karen· (kmoll) | 318 comments Merci bien à Richard.

I'm just starting. I'd forgotten how funny it is.


message 25: by Aloha, Proustcrastinator (new)

Aloha | 979 comments Mod
Merci, Richard. Il s'agit de ma première lecture Á le recherche et mon français n'est pas bon. Je vais essayer de mon mieux dans les deux. La partie sur l'association d'une madeleine manger avec de la mémoire est merveilleux. En outre, si son amour pour sa mère est une indication, je suis impatient de plus d'expression de l'amour de Proust.

Oh, si il ya une meilleure façon d'exprimer ce que je veux dire en français, s'il vous plaît faites le moi savoir.


message 26: by Fionnuala (new)

Fionnuala | 1142 comments Thank you, Richard.
Bonne année et bonne lecture à tout le monde.


message 27: by Marine (new)

Marine | 1 comments Merci beaucoup pour ça Richard !!

Bonne année à tous,

Happy New year to everyone.


message 28: by Anne (new)

Anne Williams | 1 comments Hello, everyone. I seem to have missed the scedule for those reading the books in English. I'm slow reading it in French because my purpose, of immersing myself in his rhythm and nuances, gets lost when I'm struggling to read as if I could think in French. Given those difficulties, I'd very much like to hear others' impressions, realizations and questions and discuss mine as I go along - a real discussion heightens the experience so much. Could someone tell me where to find my group and the English schedule? Thank you.


message 29: by Jim (new)

Jim Anne wrote: "Hello, everyone. I seem to have missed the scedule for those reading the books in English. I'm slow reading it in French because my purpose, of immersing myself in his rhythm and nuances, gets lo..."

Schedule:

http://www.goodreads.com/topic/show/1...

Discussions for Swann's Way:

http://www.goodreads.com/topic/group_...


message 30: by ·Karen· (new)

·Karen· (kmoll) | 318 comments Édition Gallimard, page 37/38:

Ainsi, pour la première fois, ma tristesse n'était plus considérée comme une faute punissable mais comme un mal involuntaire qu'on venait de reconnaitre officiellement, comme un état nerveux dont je n'étais pas responsable; j'avais le soulagement de n'avoir plus à meler de scrupules à l'amertume de mes larmes, je pouvais pleurer sans péché.

Note: (à la page 474)

"Comparer avec les principes libéraux d'éducation des professeurs Adrien Proust, le père de Marcel, et Gilbert Ballet, dans L'Hygiène du neurasthénique: <<(....) l'éducateur doit éviter avec soin de donner à l'enfant "la formule de ses mauvais instincts" (...) Le jeune enfant est trop inconscient pour avoir une intention forcément perverse>>

Je comprends les mots, mais je ne sais pas trop bien ce que cela signifie. Qu'est-ce qu'on veut dire avec 'la formule de ses mauvais instincts' à cet égard?


message 31: by Richard (last edited Jan 06, 2013 05:28PM) (new)

Richard Je ne sais pas exactement. La neurasthénie était une maladie nerveuse où l'on se sentait fatigué, vaguement inquiet, etc. On voulait peut-etre éviter d'aggraver ou de suggérer des symptômes.

J'ai pu trouver ce livre du papa Proust en ligne mais pas le texte parce que la pagination est différente. Si vous pouvez donner le titre du chapitre cela me donnerait un peu plus de contexte.


message 32: by ·Karen· (new)

·Karen· (kmoll) | 318 comments Pardon: référence de la note: Masson, 1897, p 147. Il n'y a plus rien que ca.

Si j'ai bien compris, maman et grand-mère savent bien combien le narrateur est malheureux tous les soirs, mais "elles voulaient m'apprendre à la dominer (la souffrance) afin de diminuer ma sensibilité nerveuse et fortifier ma volonté". Mais le père semble ne pas le savoir (?), ou ne pas partager leurs soucis, il dit tout simplement "Va donc le consoler". Alors le narrateur a l'impression que sa tristesse est légitime, non plus une faute à punir.

Je comprends tout ca, mais pour une fois la note n'éclaire pas, tout au contraire elle me trouble. 'La formule de ses mauvais instincts' - c'est peut-etre tout simplement suggérer que l'enfant soit capable de controler ses émotions, et alors si c'est le cas, continuer à pleurer, ca serait par mauvais instinct. C'est tout?

Maybe I'm overthinking this. (Je saurais pas comment dire ca en francais).

Merci d'avoir cherché le contexte.


message 33: by Richard (last edited May 13, 2015 06:55AM) (new)

Richard Le narrateur suggere qu'on ne veut pas trop lui dire qu'il est malade et que sa conduite n'est pas sa faute. Si cela arriverait, le garcon ferait d'autres choses defendues. Mais une fois que sa mere va passer la nuit dans sa chambre, il dit qu'il peut avoir du plaisir sans culpabilite. Alors il y a les deux idees de culpabilite et d'innocence en ce qui concerne la maladie.

J'ai reussi a trouver le contexte de la phrase que vous avez citée chez A. Proust. Ce passage veut dire qui si l'on dit trop a un enfant qu'il a certains defauts (paresse, manque d'application), on risque de creer en lui ces defauts qu'on veut eviter.

Cette description du livre de la BNF montre les liens possibles entre le livre du pere et celui du fils: http://expositions.bnf.fr/proust/gran...


message 34: by ·Karen· (new)

·Karen· (kmoll) | 318 comments Phew! Incroyable! Merci Richard.

Mais l'intérêt essentiel de ce livre est qu'il prend parfois l'allure d'un avant texte de la Recherche, alorsqu'Adrien Proust décrit les neurasthéniques "constamment impressionnés par les sensations internes les plus diverses", soumis au "jeu si complexe des états émotionnels" et aux "impressions vagues, changeantes, mais pénibles". Il note également que la mémoire est amoindrie chez les neurasthéniques : "L'évocation des souvenirs est défectueuse parce qu'ils sont impuissants à soutenir l'effort d'attention nécessité par la recherche du souvenir perdu." (76) : l'expression finale, que je souligne, sonne comme un défi. De même, décrivant les sommeils hypnotiques que l'on impose aux neurasthéniques, il écrit :" Ce sont des dormeurs éveillés " (192), phrase qui semble annoncer le début de la Recherche. On peut par conséquent se demander si la Recherche n'est pas née en partie du désir de retourner l'humiliante figure du neurasthénique tracée par Adrien en un autoportrait nuancé et ironique.


message 35: by ·Karen· (new)

·Karen· (kmoll) | 318 comments "la neurasthénie, maladie d'efféminés": voilà, peut-etre, la crainte la plus importante.


message 36: by Fionnuala (last edited Jan 09, 2013 10:39AM) (new)

Fionnuala | 1142 comments "On peut par conséquent se demander si la Recherche n'est pas née en partie du désir de retourner l'humiliante figure du neurasthénique tracée par Adrien en un autoportrait nuancé et ironique. ."

Cette idée me semble une piste bien utile pour comprendre certaines motivations de l'auteur.


message 37: by Aloha, Proustcrastinator (new)

Aloha | 979 comments Mod
Diagnostic de neurasthénie a changé. Avant 1869, le diagnostic médical était une faiblesse réelle des nerfs. Par la suite, il a été nerfs psychologiques. Aujourd'hui, ce n'est plus un diagnostic de l'American Psychiatric Association, même si c'est un diagnostic dans d'autres pays. Voici un site intéressant à ce sujet:

http://en.wikipedia.org/wiki/Neurasth...

Je pense que le garçon a simplement été bouleversé de ne pas recevoir baiser de sa mère de la paix. Le radote sur lui et l'idée de la neurasthénie comme une affliction aidé à devenir très bouleversé .


message 38: by Kalliope, Priestess of Proust (new)

Kalliope | 2929 comments Mod
Audio version in French. I have so far only heard one of the speakers, and it is excellent. Expensive but I have not regretted it, given that it is going to last me one year (and more, later on).

http://www.amazon.fr/recherche-temps-...


message 39: by La_mariane (new)

La_mariane Il y a aujourd'hui une émission sur Proust à la radio, sur France Culture. Elle commence à 16 h, et elle dure à peu près une heure. Pour ceux qui ne pourront pas l'écouter, vous pouvez la podcaster ensuite, à partir du site internet de l'émission Le Gai Savoir : http://www.franceculture.fr/emission-...


message 40: by Kalliope, Priestess of Proust (last edited Jan 13, 2013 04:53AM) (new)

Kalliope | 2929 comments Mod
La_mariane wrote: "Il y a aujourd'hui une émission sur Proust à la radio, sur France Culture. Elle commence à 16 h, et elle dure à peu près une heure. Pour ceux qui ne pourront pas l'écouter, vous pouvez la podcaster..."

Merci beaucoup. Je ne pourrai pas l'écouter à cette heure-là, mais je vais télécharger le podcast.


message 41: by Fionnuala (last edited Jan 14, 2013 04:14AM) (new)

Fionnuala | 1142 comments Je viens de commencer la partie 'Tandis que je lisais au jardin...' et je suis frappée par les propos de la grande-tante et le sens que le Narrateur donne à ses mots: "'comment tu t'amuses encore à lire, ce n'est pourtant pas dimanche' en donnant au mot amusement le sens d'enfantillage et de perte du temps". Le temps perdu du titre pourrait-il aussi vouloir dire le temps qu'on a passé dans sa vie à bouquiner, a scribouiller, à s'occuper de l'art et de la musique, en somme, des activités auxquelles le Narrateur veut redonner le prestige qu'elles méritent?


message 42: by Kalliope, Priestess of Proust (new)

Kalliope | 2929 comments Mod
Fionnuala wrote: "Je viens de commencer la partie 'Tandis que je lisais au jardin...' et je suis frappée par les propos de la grande-tante et le sens que le Narrateur donne à ses mots: "'comment tu t'amuses encore à..."

Je suis absolument d’accord avec toi. Cette interprétation de Temps Perdu je l’ai trouvée aussi. Je fis ce commentaire dans le Forum anglais, quand les autres membres discutaient quelle traduction du titre était la meilleure. « Perdre » pas seulement comme « lose » mais aussi comme «waste ». En espagnol nous avons la même expression et on l’entend beaucoup aux parents qui le disent à leurs enfants dans ce sens de « waste ».

Et je pense que toute l’œuvre de La recherche, c’est une sorte de dispense ou exonération d’un reproche que l’auteur doit avoir entendu à ses parents et à d'autres adultes maintes fois.

Même comme adulte, peut-être jusqu’au moment où son œuvre a été publiée, l’opinion que même ses amis avaient de Proust, c’est qu’il était un dilettante.

Avec cette œuvre il allait montrer à tous, quel était son « moi intérieur».


message 43: by Aloha, Proustcrastinator (new)

Aloha | 979 comments Mod
Kalliope wrote: "Fionnuala wrote: "Je viens de commencer la partie 'Tandis que je lisais au jardin...' et je suis frappée par les propos de la grande-tante et le sens que le Narrateur donne à ses mots: "'comment tu..."

J'ai beaucoup aimé cette analyse. Mon français n'est pas couramment suffit d'ajouter plus à ce sujet. Merci.


message 44: by Kalliope, Priestess of Proust (new)

Kalliope | 2929 comments Mod
La_mariane wrote: "Il y a aujourd'hui une émission sur Proust à la radio, sur France Culture. Elle commence à 16 h, et elle dure à peu près une heure. Pour ceux qui ne pourront pas l'écouter, vous pouvez la podcaster..."

Je viens de télécharger le podcast. Merci.


message 45: by Fionnuala (new)

Fionnuala | 1142 comments Kalliope wrote: "Et je pense que toute l’œuvre de La Recherche, c’est une sorte de dispense ou exonération d’un reproche que l’auteur doit avoir entendu à ses parents et à d'autres adultes maintes fois. Même comme adulte, peut-être jusqu’au moment où son œuvre a été publiée, l’opinion que même ses amis avaient de Proust, c’est qu’il était un dilettante. Avec cette œuvre il allait montrer à tous, quel était son « moi intérieur

That describes exactly what I was beginning to surmise about Proust's motivations and I should have known, Kalliope that you had already spoken about this! I think I need to spend a day going through the discussions - but there are so many of them and each has so many posts...


message 46: by ·Karen· (new)

·Karen· (kmoll) | 318 comments Help!

Je ne trouve pas la ligne «C'est peut-être d'une impression ressentie aussi auprès de Montjouvain, [...]».

Je viens de lire de M. Legrandin (!) - je ne sais plus - que fait le père du narrateur comme boulot? Nous savons que le père de Swann était agent de change, mais le père du narrateur? C'est bien un bourgeois, sur.

Et puis ce qui vient ce sont les promenades, du coté de Méséglise et de Guermantes. Et puis à la page 185 commence la deuxième partie, Un Amour de Swann. Mais je ne trouve pas cette "impression ressentie". Est'ce que ca se trouve dans la deuxième partie, ou plus tot?


message 47: by Richard (last edited Sep 14, 2013 09:21AM) (new)

Richard Karen, pour faire le plan, j'ai utilisé le text en ligne que j'ai indiqué dans le plan lui-meme, parce qu'il y a tant d'éditions et celle que je possede, c'est une des pires. Dans le texte en ligne cela se trouve au commencement de la section 37.

Mon edition Gallimard/Folio n'est pas celle que j'ai indiquee dans mes rayons. Pourtant, dans mon petit Folio cela se trouve a la page 188, tandis que la 2e partie, "Un amour de Swann" ne commence qu'a la page 221.


message 48: by ·Karen· (new)

·Karen· (kmoll) | 318 comments I take it all back, I found it on page 157.


message 49: by Richard (new)

Richard Karen wrote: "I take it all back, I found it on page 157."

Glad to hear it.


message 50: by Kalliope, Priestess of Proust (new)

Kalliope | 2929 comments Mod
Fionnuala wrote: "Kalliope wrote: "Et je pense que toute l’œuvre de La Recherche, c’est une sorte de dispense ou exonération d’un reproche que l’auteur doit avoir entendu à ses parents et à d'autres adultes maintes ..."

Dont worry, many things get missed or repeated in this forums... it is a 24 hour discussion, and we all have a life.

What I meant is that it was a point that had not much of an impact in the purely anglo forum because the meaning of "waste" of the verb "perdre" is not rendered in the translation.


« previous 1 3 4 5
back to top