Nicolas's Reviews > De bons présages

De bons présages by Terry Pratchett
Rate this book
Clear rating

by
1156136
's review
Jul 03, 2008

it was amazing
bookshelves: fantastique, fin-du-monde, complot, enfant, dieu, rayon-fantasy-et-sf
Read in April, 2002

Plutôt qu’un simple avis, j’ai eu l’occasion d’en discuter avec Trick.

Je ne connaissais Gaiman que de réputation, mais maintenant Neverwhere est clairement le prochain sur ma liste. En ce qui concerne Pratchett, j’avais un avis plus nuancé, autant j’adore Le grand livre des gnomes, Strate-à-gemmes et les premiers tome du disque monde autant la suite commence à sérieusement me rebuter. Mais dans De bons présages on a droit au meilleur de Pratchett, vieilli en fût de chênes.

Ouais, c’en est d’ailleurs presque vexant pour le pauvre Gaiman, dont la plume se dillue largement sous l’effet des coups de boutoir reçus d’un univers totallement Pratchettien (les gars qui fument des mégots sans tabac ni papier et se les callent derrière l’oreille, une grand silhouette à la voix légèrement CAVERNEUSE et à l’allure on ne peut plus squelettique). D’ailleurs, c’est bien simple, je vais avoir besoin d’un peu d’aide pour séparer les idées de l’un et de l’autre, tant l’alchimie a bien pris. J’aurais plutôt tendance à dire que le roman a été écrit par un dénommé Neily Gaipett (même si en français, ça sonne particulièrement mal, quoique Tel Pratchman ne soit pas mal non plus).

Manque de chance, à la maternité il y a erreur sur la personne et l’enfant se retrouve dans une famille tout ce qu’il y a de plus normal. Et les ennuis commencent…

Ah oui, mais ça c’est normal : dans les histoires d’échange de bébé, ça foire toujours, c’est d’ailleurs je crois la raison même de celui-ci : montrer comment ces fameux échanges de bébés, qu’on ne voit qu’au cinéma, peuvent foirer avec une certaine classe.

Comme d’habitude, l’Armaggedon n’est qu’un vain pretexte pour permettre à une bande de personnages tous plus délirants les uns que les autres de se débattre joyeusement dans le bazar le plus indescriptible.

Je ne dirai pas ça : c’est loin d’être le bazar, c’est tout à fait ordonné, puisqu’il s’agit de l’une des étapes les plus essentielles d’un plan ineffable. En fait, ce désordre n’est qu’une illusion soigneusement entretenue destinée à cacher la grandeur du susnommé plan.

Et là tout y passe, des best of de Queen aux stages de paintball pour cadres stressés, en passant par les télé-évangélistes et les démarcheurs téléphoniques, tout le monde en prend pour son grade, et dans la bonne humeur.

C’est vrai que tu cites là les cas les plus pittoresques, mais quand on pense aux agents des différents services secrets, aux gardes du corps, aux gens qui postent tout leur dimanche une lettre au journal local, aux motards illetrés, aux…. bon, j’arrête, tout le monde aura compris l’idée : le monde entier n’est, pour ces deux "salauds d’anglais", qu’une vaste occasion de blaguer.

Un style particulièrement digressif, les célèbres notes de base de pages constituant un roman à elles seules, et une apparition convenue mais bienvenue de la Mort et de ses trois fameux potes bikers, tout est réuni pour qu’on vous prenne pour un fou hystérique dans votre métro ou bus favori. A lire, à lire, à lire.

T’a oublié de dire A lire, à relire à surlire, à user à force de lecture. Non, moi ce qui m’a beaucoup amusé, c’est le côté légèrement Potteresque du héros : c’est le champion des deux côtés de la barrière, il peut faire du monde ce qu’il veut, et que choisit-il ? L’humanité. C’est encore une démonstration tout à fait percutante de l’intérêt qu’on peut avoir pour l’innocence enfantine. En fait, c’est bien simple, lorsque ma fille sera en âge de lire, je lui mettrai dans une main les aventures complètes de Harry Potter, et dans l’autre ces belles et bonnes prophéties !
flag

Sign into Goodreads to see if any of your friends have read De bons présages.
Sign In »

No comments have been added yet.