Yann's Reviews > Court traité; Traité de la réforme de l'entendement; Principes de la philosophie de Descartes; Pensées métaphysiques

Court traité; Traité de la réforme de l'entendement; Principe... by Baruch Spinoza
Rate this book
Clear rating

by
5841104
's review

it was ok
bookshelves: philosophie, pays-bas, age-classique



Premier contact avec Spinoza, philosophe néerlandais du XVIIe siècle. Ces quelques traités sont écrits dans un style proche de celui de Descartes, avec un mélange curieux de formalisme emprunté aux démonstrations mathématiques, fait d'axiomes, théorèmes et corolaires, d'opinions métaphysique et de théories physique variées. Au lieu d'une simple exploration analytique, à laquelle se cantonnent sagement les mathématiques, on en vient très vite à des jugements synthétiques péremptoires et définitifs, justifiés par la très plaisante et pénétrante raison qu'il serait ridicule de penser autrement, ou que la chose est évidente en elle-même pour l'auteur.

Difficile de donner son accord à ce genre d'argumentation, à moins d'être déjà convaincu, car l'auteur se pique de n'enfiler que des certitudes au lieu de perles dans le fil de sa démonstration. On retiendra que pour lui, Dieu existe, qu'il est parfaitement bon, que le Diable n'existe pas, que la volonté est libre, et qu'il n'est guère utile de se fatiguer à se demander pourquoi le mal existe, car c'est ainsi, et qu'il ne faut qu'un peu réfléchir pour être parfaitement certain de toutes ces choses hautement utiles à la conduite de la vie!

L'auteur été persécuté pour ses opinions hétérodoxes, manière évidemment beaucoup plus propre à le ramener à la raison que de le reprendre doucement, de l'ignorer ou de s'en moquer. Rien que pour s'être aventuré à penser par lui-même et à publier ses opinions en un temps barbare d'intolérance religieuse, il mérite notre compassion et notre estime, à défaut de notre assentiment, d'autant qu'elles respirent l'amour de la vérité, à défaut du simple bon sens.
10 likes · flag

Sign into Goodreads to see if any of your friends have read Court traité; Traité de la réforme de l'entendement; Principes de la philosophie de Descartes; Pensées métaphysiques.
Sign In »

Reading Progress

September 10, 2011 – Shelved
September 10, 2011 – Shelved as: philosophie
February 6, 2012 – Shelved as: pays-bas
January 21, 2014 – Shelved as: age-classique
April 11, 2015 – Started Reading
April 11, 2015 –
page 24
5.42% "Mal vu de ses proches, suspect à ses coreligionnaires et tout près d'être persécuté par eux, victime des mauvais procédés de sa sœur et son beau-frère, Spinoza fut naturellement amené, avant même son excommunication (1656), à entrer en relation avec des chrétiens; ce ne fut bien entendu pas les calvinistes rigides qui l'entendirent; ce furent des hommes d'esprit assez libre, détachés de la religion traditionnelle."
April 16, 2015 –
page 56
12.64% "La division donc ou le pâtir n'ont lieu que dans le mode; ainsi, quand nous disons que l'homme périt ou est anéanti, cela s'entend seulement de l'homme en tant qu'il est combinaison déterminé et tel mode de la substance et non de la substance même dont il dépend."
April 19, 2015 –
page 99
22.35% "C'est aussi un caractère de l'amour que jamais nous ne nous efforçons d'en être délivrés (comme de l'étonnement et des autres passions) et cela pour deux raisons: 1)Parce que cela est impossible, et 2) parce qu'il est nécessaire que nous n'en soyons pas délivrés."
April 25, 2015 –
page 130
29.35% "Comment craindrions-nous Dieu, qui est lui-même le souverain bien et par qui toutes les choses, qui ont quelque essence, sont ce qu'elles sont, et nous aussi qui vivont en lui. [Pas de libre arbitre chez Spinoza, donc pas de superstition, δεισιδαιμονία comme disent les grecs…]"
April 26, 2015 –
page 152
34.31% "Si le Diable est une chose entièrement et absolument contraire à Dieu et qui n'a rien de Dieu, alors il est exactement identique au Néant."
June 9, 2015 –
page 344
77.65% "Je ne peux donc assez m'étonner de l'excessive subtilité d'esprit de ceux qui ont cherché, non sans grand dommage pour la vérité, un intermédiaire entre l'Être et le Néant."
June 10, 2015 –
page 374
84.42% "L'Écriture n'enseigne rien qui répugne à la Lumière Naturelle. Si nous trouvions en elle quelque chose qui fût contraire à la Lumière Naturelle nous pourrions la réfuter avec la même liberté que l'Alcoran et le Talmud. Mais loin de nous la pensée qu'il puisse se trouver dans les Livres Saints quelque chose qui répugne à la Lumière de la Nature."
June 10, 2015 –
page 388
87.58% "Qu'il existe une volonté. - Que d'ailleurs l'âme a une telle puissance, bien que n'étant déterminée par aucunes choses extérieures, cela se peut très commodément expliquer par l'exemple de l'âne de Buridan."
June 10, 2015 – Finished Reading

No comments have been added yet.