Goodreads helps you keep track of books you want to read.
Start by marking “Les nourritures affectives” as Want to Read:
Les nourritures affectives
Enlarge cover
Rate this book
Clear rating
Open Preview

Les nourritures affectives

4.06  ·  Rating details ·  54 Ratings  ·  2 Reviews
Pourquoi et comment tombons-nous amoureux ? A quoi rêvent les foetus ? La violence est-elle nécessaire ? Ce livre examine, depuis le stade foetal jusqu'à la vieillesse, les pathologies affectives qui sont à l'origine des troubles de la socialisation des individus et donc des maux les plus flagrants de nos sociétés : violence, racisme, déviances juvéniles, transgressions se ...more
Mass Market Paperback, 252 pages
Published 2000 by Éditions Odile Jacob (first published September 1st 1993)
More Details... edit details

Friend Reviews

To see what your friends thought of this book, please sign up.

Reader Q&A

To ask other readers questions about Les nourritures affectives, please sign up.

Be the first to ask a question about Les nourritures affectives

This book is not yet featured on Listopia. Add this book to your favorite list »

Community Reviews

(showing 1-30)
Rating details
Sort: Default
|
Filter
Asmae
May 12, 2014 rated it it was amazing
"l'homme estime pour sa part qu'il peut discuter toutes les contraintes. Il s'attaque à la mort, dont il conteste le pouvoir. Il ne se résigne ni à la maladie, ni à la famine. Il contraint lui-même ses propres contraintes génétiques et écologiques puisqu'il se rend capable aujourd'hui de modifier son génome et de quitter la planète."
Danyell
Dec 04, 2010 rated it really liked it
Fascinating but highly accessible ethologists view of the human lifecycle, from how mates meet through childbirth, child-rearing, socialization, old age and so on.
Claire
rated it really liked it
Mar 16, 2017
Candice Gradenigo
rated it it was amazing
Apr 23, 2014
Siham
rated it it was amazing
Feb 12, 2014
Raoulette
rated it really liked it
Sep 04, 2012
Ana
rated it did not like it
Jul 04, 2015
Dejean de La Bâtie
rated it liked it
Jul 10, 2009
Yasmine
rated it liked it
Jan 29, 2018
Menelwe
rated it really liked it
Jul 10, 2017
Guillaume Collic
rated it really liked it
Mar 06, 2009
Elio
rated it really liked it
Dec 13, 2009
Mirage
rated it liked it
Dec 14, 2012
Myriam St-Denis Lisée
rated it it was amazing
Aug 27, 2011
Francois
rated it really liked it
Oct 11, 2013
Barbara Girard
rated it really liked it
Dec 01, 2017
Houeida Anouar
rated it liked it
Dec 09, 2009
JoeAnn B.
rated it really liked it
Nov 30, 2016
El Mahdi
rated it really liked it
Aug 25, 2016
Valerio
rated it it was amazing
May 29, 2017
Potaufeu
rated it it was amazing
Jun 16, 2016
Solene Abrial
rated it it was amazing
Jul 08, 2017
Romain фон тinфжnd
rated it it was amazing
Feb 19, 2013
Françoise
rated it liked it
Oct 12, 2014
Thegoodboy
rated it really liked it
Feb 18, 2012
Josee Lapointe
rated it liked it
Jun 09, 2011
Eric Talavet
rated it really liked it
Jan 04, 2014
Thoutankarton
rated it it was amazing
Mar 29, 2013
Sandra
rated it really liked it
Jan 06, 2012
Emma
rated it liked it
Dec 18, 2013
« previous 1 next »
There are no discussion topics on this book yet. Be the first to start one »
53 followers
Boris Cyrulnik est neuropsychiatre et directeur d'enseignement à l'université de Toulon. Il est l'auteur d'immenses succès, notamment Un Merveilleux malheur, Les Vilains Petits Canards, Parler d'amour au bord du gouffre et De chair et d'âme.
“Il ne faut plus chercher le siège de l'âme dans l'épiphyse , comme le faisait ce brave Descartes, mais dans un processus qu'on pourrait dénommer " incorporation du milieu " ou " rencontre du troisième type " , car dès le niveau biologique , le tiers pointe son nez . Il ne s'agit plus de se représenter une instance supérieure répartissant les informations comme Dieu , le prêtre, le cortex ou l’épiphyse, mais au contraire de développer l'hypothèse que le milieu peut imprégner la matière , comme un fruit plus ou moins gorgé du soleil ou comme une inscription dont le texte gouvernerait cette biologie de l'acquis . Dans une telle représentation épigénétique, la vie psychique ne vient pas au bébé comme une sorte d'aptitude préformée contenue dans la matière , ni comme une vertu tombée du ciel ou donnée par les fées rassemblées autour du berceau ; elle se développe comme un épigénèse : à chaque stade du développement de l'embryon , une autre forme de vie peut se différencier et s'imprégner dans la précédente .” 0 likes
More quotes…