Gaston Miron


Born
in Sainte-Agathe-des-Monts, Canada
January 08, 1928

Died
December 14, 1996

Genre


Average rating: 4.02 · 433 ratings · 20 reviews · 15 distinct worksSimilar authors
L'Homme rapaillé

4.02 avg rating — 400 ratings — published 1970 — 5 editions
Rate this book
Clear rating
Poèmes épars

4.20 avg rating — 15 ratings2 editions
Rate this book
Clear rating
Counterpanes

by
4.75 avg rating — 4 ratings — published 1975 — 2 editions
Rate this book
Clear rating
deux sangs

by
2.75 avg rating — 4 ratings — published 1953
Rate this book
Clear rating
À bout portant. Corresponda...

by
3.50 avg rating — 2 ratings — published 1989
Rate this book
Clear rating
L'avenir dégagé: entretiens...

it was amazing 5.00 avg rating — 1 rating — published 2010
Rate this book
Clear rating
Les grands textes indépenda...

by
liked it 3.00 avg rating — 1 rating — published 2004
Rate this book
Clear rating
The March To Love: Selected...

by
liked it 3.00 avg rating — 1 rating — published 1970
Rate this book
Clear rating
HOMME RAPAILLE

0.00 avg rating — 0 ratings
Rate this book
Clear rating
Un long chemin : Proses 195...

0.00 avg rating — 0 ratings
Rate this book
Clear rating
More books by Gaston Miron…
“je finirai bien par te rencontrer quelque part
bon dieu!
et contre tout ce qui me rend absent et douloureux
par le mince regard qui me reste au fond du froid
j'affirme ô mon amour que tu existes
je corrige notre vie

nous n'irons plus mourir de langueur
à des milles de distance dans nos rêves bourrasques
des filets de sang dans la soif craquelée de nos lèvres
les épaules baignées de vols de mouettes
non
j'irai te chercher nous vivrons sur la terre
la détresse n'est pas incurable qui fait de moi
une épave de dérision, un ballon d'indécence
un pitre aux larmes d'étincelles et de lésions profondes
frappe l'air et le feu de mes soifs
coule-moi dans tes mains de ciel de soie
la tête la première pour ne plus revenir”
Gaston Miron, L'Homme rapaillé

“je traverse des jours de miettes de pain
la nuit couleur de vin dans les caves
je traverse le cercle de l'ennui perroquet
dans la ville il fait les yeux des chiens malades”
Gaston Miron, L'Homme rapaillé