Ghoule's Reviews > Little Heroes

Little Heroes by Norman Spinrad
Rate this book
Clear rating

by
3632282
's review
Jun 17, 12

liked it

** spoiler alert ** Un roman publié en 1984 et né dans la foulée du mouvement cyberpunk attribué à William Gibson et à son "Neuromancien", "Little Heroes" combine un futur technologique avec l'accroissement du fossé entre les classes sociales, le tout sur fond de culture et de musique Pop / Rock N'Roll.

Dans son Amérique d'un temps indéterminé, probablement située à quelques décennies des années 60 et 70 - une protagoniste âgée probablement dans la cinquantaine ou la soixantaine, Glorianna O'Toole, se rappelle d'Altamonte, de Bob Dylan jeune, etc. -, les quartiers de la classe moyenne et aisée sont désormais séparés de ceux des pauvres par une milice citoyenne armée d'uzis.

Dans ce monde, la culture du virtuel commence à prendre forme, par l'intermédiaire de programmeurs capables de remplacer des musiciens et même des acteurs et vidéastes dans la création de produits populaires préfabriqués. Les dirigeants de Muzik Inc. engagent des génies de l'informatique - Sally Genaro et Booby Rubin - pour mettre sur pied le prochain méga-succès commercial, avec l'aide de Glorianna O'Toole, une vedette oubliée du Rock N'Roll des années 60 et 70.

Chez les pauvres, un mouvement de pirates informatiques prend forme : le Front de la Libération de la Réalité. L'objectif de ce groupe est de sortir les citoyens de la vie illusoire, truffée de pseudo-événements, dans laquelle les méga-corporations les tiennent prisonniers. Deux personnages-clés se joignent au mouvement : Karen Gold, anciennement de la classe moyenne, et Paco Monaca, un magouilleur sans le sou.

La révolution se fera par l'union des deux groupes, riches et pauvres.

***

Norman Spinrad est de ces auteurs qui écrivent probablement à temps plein. Long de 563 pages, "Little Heroes" est de ces romans un peu trop denses pour devenir des classiques. Coupé de moitié, il aurait pu devenir un classique comme le "Neuromancien" de William Gibson.

Dans sa forme actuelle, le récit propose des idées enlevantes et des personnages complexes sur fond de répétition, à un rythme beaucoup trop lent. La description de la sexualité des personnages est impressionnante, et frappe l'imaginaire. Le tissage des liens entre les différents personnages et milieux est aussi fort inventive. Le langage est fort et coloré. L'utilisation de la réalité virtuelle - via un appareil porté à la tête appelé le "Jack" - pour augmenter les capacités réelles des indvidus constitue une idée fabuleuse.

Malheureusement, on fréquente trop souvent les mêms lieux, les mêmes idées, les mêmes états d'esprit. L'attitude mentale des personnages est crasse, et on finit par se sentir un peu sale à force de côtoyer des indvidus aussi égoïstes et sans coeur.

L'arc narratif est prometteur. On y découvre des richesses sans prix. Malheureusement, la révolution promise n'arrive pas. Comme nombre d'auteurs, Norman Spinrad réussit à tisser une histoire épique, sans y greffer une conclusion correspondante.

La fin déçoit. On se demande de ce qui arrivé de la révolution promise. On est même pas sûr du résultat : a-t-elle avorté ou réussit?

Tout de même, Spinrad propose un exercice de maître, avec un univers inspirant pour qui veut se plonger dans l'ambiance tantôt énergisante, tantôt étouffante du cyberpunk.
flag

Sign into Goodreads to see if any of your friends have read Little Heroes.
Sign In »

No comments have been added yet.