Nicolas's Reviews > Radix

Radix by A.A. Attanasio
Rate this book
Clear rating

by
1156136
's review
Jul 03, 2008

it was ok
bookshelves: cyberpunk, âme, voyage, initiation, rayon-fantasy-et-sf
Read in March, 2004

L’histoire
Summer Kagan est un habitant d’une terre futuriste qui, au début du bouquin, n’a vraiment rien pour plaire à qui que ce soit : obèse, limite asocial, il ne se complaît que dans la destruction. Mais de nombreuses épreuves vont lui permettre de se révéler à lui-même, et de devenir plus qu’il n’a jamais rêvé être. Bien sûr, il affrontera l’adversité et sauvera le monde, mais il sortira de ces épreuves transformé d’une manière difficilement envisageable…
Mon avis
J’avais entendu parler plusieurs fois de ce livre dans des termes assez flatteurs, et la quatrième de couverture ne dérogeait pas à la règle en nous présentant cette oeuvre comme un récit initiatique. Pourtant, j’en garde une impression assez diffuse. Si Radix est un voyage tout à fait fascinant dans l’imagination d’Attanasio, il est assez difficle de s’intéresser à Kagan qui, tout au long du roman, deviendra un individu de plus en plus transparent. Si en effet le terroriste du début est assez intéressant, malgré son côté franchement détestable, le héros qui termine l’aventure, doté d’une force physique et mentale impressionante, a lui l’épaisseur d’une feuille de papier. Et c’est franchement frustrant pour le lecteur, je trouve. A bien y réfléchir, j’ai même du mal à trouver de bonnes choses dans ce roman : l’écriture, sans être lourde, n’a absolument aucun charme(1), le monde décrit est plutôt farfelu, encombré d’extraterrestres mutants,d’esprits-dieux incarnés et d’autres fadaises new-age, et même l’autoscopie, mélant une espèce de transe de perception à de la méditation pseudo-zen, ne me semble pas quelque chose de très crédible. Bref, ce roman est pour moi une déception. Assez mesurée, certes, dans la mesure où la comparaison avec Dune est le signe certain que l’éditeur a juste compris qu’il y avait un cheminement initiatique dans le désert. Mais une déception quand même.

(1) Ne venez pas me dire que c’est la faute du traducteur. C’est un peu facile de rejeter ça sur l’un des auteurs de l’oeuvre sous le prétexte qu’il n’a pas eu l’idée du roman.
flag

Sign into Goodreads to see if any of your friends have read Radix.
Sign In »

No comments have been added yet.