Mazel's Reviews > Nos ancêtres les gaulois et autres fadaises

Nos ancêtres les gaulois et autres fadaises by François Reynaert
Rate this book
Clear rating

by
1743499
's review
Jun 03, 11

liked it
bookshelves: currently-reading, histoire

objectif pal de noël 2010

Présentation de l'éditeur :
Nous avons tous appris un jour que Clovis était le premier des rois de France. Qui sait qu’en Allemagne, il est considéré comme un roi allemand ? De Saint Louis, on garde l’image d’un grand souverain, rendant la justice sous son chêne. On ignore qu’il imposa aux Juifs de porter l’équivalent de l’étoile jaune. Jeanne d’Arc est la grande héroïne du Moyen Âge. Pourquoi a-t-on oublié toutes les autres ?
Nombreux sont les Français qui s’intéressent à notre passé, nombreux aussi ceux qui se désolent de mal le connaître. Pour s’adresser aux uns et aux autres, il fallait une plume alerte et un esprit libre.
flag

Sign into Goodreads to see if any of your friends have read Nos ancêtres les gaulois et autres fadaises.
Sign In »

Reading Progress

06/04/2011 page 87
16.0% "me voilà arrivée aux Capétiens... petite pause, pour revenir sur les gaulois..."

Comments (showing 1-3 of 3) (3 new)

dateDown arrow    newest »

Mazel p.22 ... "seuls quelques rares savants avaient cherché à connaître les peuplades présentent sur notre sol avant la conquête par les glorieuses légions de César.
Au XVIIIe siècle encore, quand les encyclopédistes parlent des Gaulois, ils les peignent toujours comme d'exotiques barbares avec lesquels il est hors de question de se sentir une quelconque filiation.
Quand on se vit en successeur de Rome et d'Athènes, comment accepterait-on de remonter à ces chevellus coupeurs de gui ?".


Mazel p.22 ... "Le siècle romantique, lui, en tombe fou. A partir des année 1830, quelques historiens sortent de maigres paragraphes de la guerre des Gaules de César, un personnage dont personne n'avait jamais retenu le nom : Versingétorix."


Mazel les gaulois... "ils disposaient d'un avantage certain : ils plaisaient à tout le monde.

La droite nationaliste était contente de voir ainsi la "race française", comme on disait encore, assise sur cette souche issue du fond des âge.

La gauche anticléricale voyait dans ces ancêtres un atout majeur : ils permettaient de commencer l'histoire de France avant l'arrivée du christianisme. C'était bien la preuve qu'elle pourrait éventuellement se perpétuer après sa disparition.

Les historiens, puis les romanciers, les dramaturges ou même les chansonniers, en touillant tant et plus les rares sources dont ils disposaient dans les casseroles de leurs fantasmes, réussirent peu à peu à forger une idée des Gaulois correspondant opportunément à l'image que les Française voulaient bien avoir d'eux-même : querelleurs, un peu grossiers parfois, mais au grand coeur et si braves.

Et les Français, ravis adorèrent d'autant plus leurs nouveaux grands-pères : comment ne pas les aimer ? ils nous ressemblent tellement !


back to top