My Inner Shelf's Reviews > L'Enfant des cimetières

L'Enfant des cimetières by Sire Cédric
Rate this book
Clear rating

by
996682
's review
Jul 08, 10

bookshelves: contemporains, fantastique, polar-thriller
Read from July 07 to 08, 2010

Je renouvelle ma découverte de l’auteur avec délectation. La rencontre à Colomiers organisée en toute simplicité et quasi au dernier moment aura été l’occasion d’alourdir ma PAL (mais pas pour longtemps !) et de satisfaire mes pulsions de groupie toujours en quête de dédicaces. Attendre les auteurs que j’apprécie parler de leur travail et suis avec intérêt est toujours pour moi un immense plaisir et une réelle source d’inspiration.
Je suis donc ressortie de cette formidable soirée avec notamment L’enfant des cimetières, que je souhaitais lire depuis De fièvre et de Sang.
On dit que l’Univers est en expansion, l’horreur aussi. Si L’enfant des cimetières est relativement moins sanguinolent que De fièvre et de Sang, il est plus ancré dans le surnaturel, dès le départ le lecteur est aspiré dans un monde où l’inquiétant et le bizarre font partie intégrante du réel.
Une folie meurtrière s’empare d’un père de famille et se propage telle une épidémie, mettant à l’œuvre des forces démoniaques. La terreur de l’inconnu rivalise avec l’horreur des actes. L’un dans l’autre on se retrouve dans une série de morts qui dépasse l’entendement, une horreur hallucinatoire proche de la fantasmagorie. La menace rôde, toujours plus proche, et le lecteur se sent acculé comme dans ces cauchemars où l’on anticipe l’abomination qui va suivre en espérant se réveiller à temps pour ne pas voir le pire. Et, comme dans les rêves, on ne se réveille pas à temps.
Le personnage de David, déjà bien atteint par la perte de sa compagne, va en baver un peu plus, juste assez pour se rendre à l’évidence : nous ne sommes pas seuls ! Vauvert est quand à lui éminemment sympathique, son charisme n’a d’égal que sa capacité à admettre l’inimaginable, à s’adapter aux faits et à s’en accommoder pour mieux avancer.
La tension ne fait que monter au fil des pages, sans répit, jusqu’au final spectaculaire.
On frise parfois le surréalisme et l’absurde, le dépaysement est total, l’écriture efficace, rapide, très visuelle.
Alors évidemment, il ne faut pas être trop chochotte non plus, hein ! parce que ça dégouline un chouïa, et la puissance d’évocation de l’écriture de Sire Cédric est indéniable.
Bon, il me reste plus qu’à lire ses autres romans et nouvelles, car on ne va tout de même pas en rester là !
2 likes · likeflag

Sign into Goodreads to see if any of your friends have read L'Enfant des cimetières.
sign in »

Reading Progress

07/07/2010 page 319
75.0%

No comments have been added yet.