karlito delacasa's Reviews > Illusions

Illusions by Richard Bach
Rate this book
Clear rating

by
3294768
's review
Jul 07, 10

Read in July, 2010

** spoiler alert ** Apprendre c'est découvrir ce que tu sais déjà. - Faire, c'est démontrer que tu le sais. - Enseigner c'est rappeler aux autres qu'ils savent aussi bien que toi. - Vous êtes tous apprenants, faisants, et enseignants.

Comme on met peu de temps à s'habituer aux miracles!

La réalité est divinement indifférente.

Ne t'écarte pas des futurs possibles avant d'être certain que tu n'as rien à apprendre d'eux.

La seule obligation en n'importe quelle vie est d'être vrai envers toi-même.

Au sein de chacun de nous se trouve le pouvoir de consentir à la santé et à la maladie, à la richesse et à la pauvreté, à la liberté et à l'esclavage. C'est nous qui maîtrisons cela et nul autre.

« Il y avait jadis, dans un village sur le fond d'un grand fleuve de cristal, des créatures.

Le courant de ce fleuve glissait au-dessous de tous, jeunes et vieux, riches et pauvres, bons et méchants, et le courant allait son propre chemin, ne connaissant que sa propre nature de cristal.

Chaque créature à sa manière, s'accrochait étroitement aux branches et aux rochers du fond du fleuve, car s'accrocher était leur mode de vie, et résister au courant, tout ce que chacun d'eux avait appris depuis sa naissance.

Mais une créature dit à la fin : « Je suis las de m'accrocher. Bien que je ne puisse pas le voir de mes yeux, je crois que le courant sait où il va. Je lâcherai et me laisserai entraîner où il veut. À rester accroché, je mourrai d'ennui.

Les autres créatures éclatèrent de rire et dirent : Idiot ! Lâche donc, et ce courant que tu vénères te jettera, ballotté et meurtri, contre les rochers; tu en mourras et plus vite que d'ennui.

Mais l'autre ne tint pas compte de ces quolibets, et retenant son souffle, il lâcha et fut aussitôt ballotté et meurtri par le courant contre les rochers.

Or bientôt, comme il refusait de s'accrocher de nouveau, le courant le souleva et le libéra du fond, et il ne fut plus bousculé ni blessé.

Et les créatures vivant en aval, pour lesquelles il était un étranger, se mirent à crier : Voici un miracle ! Une créature comme nous-mêmes, et pourtant elle vole ! Voici le Messie venu pour nous sauver tous !

Et celui que le courant portait dit : Je ne suis pas plus Messie que vous. Le fleuve se plaît à nous soulever et à nous libérer, si seulement nous osons lâcher. Notre véritable tâche c'est ce voyage, cette aventure.

Mais les autres criaient de plus belle : Sauveur ! Sauveur ! Tout en s'accrochant aux rochers, et lorsqu'ils levaient la tête une deuxième fois, celui que le courant portait s'en était allé; alors, restés seuls, ils fabriquaient des légendes à propos d'un Sauveur. »
likeflag

Sign into Goodreads to see if any of your friends have read Illusions.
sign in »

No comments have been added yet.