Bertrand's Reviews > Fille de l'empire

Fille de l'empire by Raymond E. Feist
Rate this book
Clear rating

by
3636573
's review
Apr 26, 2010

it was amazing
bookshelves: fantasy, high-fantasy
Read in January, 2006 , read count: 1

Raymond Feist fait partie sans l’ombre d’un doute des auteurs de fantasy indécrottables, ceux qui se sont inspirés de Tolkien pour créer de longues séries à succès. Tout part de « La Guerre de la Faille » (appelée Chroniques de Krondor par l’éditeur poche) : Feist y met en scène une guerre acharnée entre deux mondes, l’un venant conquérir l’autre pour les richesses en métal dont lui-même est dépourvu. Cet épisode sanglant est décrit par les yeux du peuple agressé et donne quelques-uns des personnages les plus connus de l’auteur (Pug, Jimmy les mains vives,…). Feist va ensuite avoir l’idée de raconter le même événement par le point de vue du peuple conquérant, et va s’associer à Janny Wurts, artiste aux multiples talents, pour y parvenir.
La trilogie de l’Empire se déroule sur Kelewan, univers sorti de l’imaginaire de Raymond Feist s’inspirant très largement du Japon médiéval. La vie de l’Empire de Tsuranuanni est rythmée par le jeu du Conseil, un savant tissu d’intrigues, d’alliances et de trahisons que les grandes familles nobles ont l’habitude de pratiquer. Tous les coups sont permis à condition que le chef de famille préserve l’honneur de sa maison. Mara est la fille de Sezu des Acoma, une des dix familles les plus puissantes de l’Empire. Son frère étant nommé successeur, elle se prépare à une longue vie monastique comme servante dans le temple de Lashima. Jusqu’au jour où des soldats viennent lui annoncer la mort de son père et de son frère, ainsi que de deux mille cinq cents soldats Acoma sur le monde barbare où se déroule la guerre. Elle se retrouve catapultée reine des Acoma, à la tête d’une armée réduite à cinquante guerriers, et Jingu des Minwanabi, adversaire des Acoma, s’apprêtant à finir le travail de destruction de sa famille, déjà bien entâmé. Mara va devoir déployer ruse et intelligence pour sauver le prestige des Acoma et… prendre sa revanche sur ses ennemis. Qui sera le plus habile au jeu du Conseil ?
Fille de l’Empire est un excellent roman. L’ambiance japonisante est très bien rendue par les nombreux détails de la vie sociale, l’illusion est parfaite. L’intrigue du roman est parfaitement déroulée, rebondissements, action et jeux d’influence subtils se succèdent à grande vitesse. Définitivement une très belle réussite romanesque, il est difficile de trouver des points faibles : les personnages sont tous bien posés, et ce malgré leur nombre conséquent. Feist et Wurts savent mettre à profit leurs qualités de vieux briscards du roman d’aventure pour semer le lecteur régulièrement et le surprendre sans cesse. Le procédé est souvent vil (cacher aux lecteurs des conversations entre personnages principaux ou des informations détenues par ceux-ci), mais il est redoutablement efficace. On se laisse prendre au jeu et voir Mara monter les marches de la sphère politique en déjouant les pièges est jouissif. Peut-être faut-il regretter l’écriture qui manque souvent de relief, même si elle ne pose aucun problème à la lecture.
Extrait : « […:] Ses idées se transformaient en intrigues, le début d’un plan extrêmement complexe qui la conduirait bien au-delà de la simple survie, vers une ambition qui étourdissait son jeune esprit.
Le temps passant, Mara savait que ses plans devraient être modifiés pour prendre en compte les changements inattendus des équilibres de pouvoir et des alliances du jeu du Conseil. Mais la résolution venait avant les moyens et la méthode. Elle devrait passer des années à apprendre, avant que n’arrive à terme ce qu’elle appelait intérieurement son grand projet. »
1 like · flag

Sign into Goodreads to see if any of your friends have read Fille de l'empire.
Sign In »

No comments have been added yet.