Goodreads helps you keep track of books you want to read.
Start by marking “Arvida” as Want to Read:
Arvida
Enlarge cover
Rate this book
Clear rating
Open Preview

Arvida

3.36 of 5 stars 3.36  ·  rating details  ·  147 ratings  ·  13 reviews
Prix des libraires 2012 dans la catégorie Roman québécois À l’autre bout du monde il y a Arvida, ville modèle érigée au début du vingtième siècle par l’industriel américain Arthur Vining Davis. Le narrateur de ce livre est né là, dans la capitale de l’aluminium, construite en cent trente-cinq jours. Petite utopie nordique peuplée de braves gens, de menteurs compulsifs et d ...more
Paperback, 315 pages
Published September 2011 by Le Quartanier
more details... edit details

Friend Reviews

To see what your friends thought of this book, please sign up.

Reader Q&A

To ask other readers questions about Arvida, please sign up.

Be the first to ask a question about Arvida

Community Reviews

(showing 1-30 of 232)
filter  |  sort: default (?)  |  rating details
Benoit
Je l'avoue dès le départ, étant un gars d'Arvida, j'ai été charmé plus que les personnes ne connaissant pas le coin peuvent l'être. On ne se fera pas de cachette mais reconnaitre les lieux et même des personnes (ce fût une surprise d'ailleurs) dans un livre, ça vient nous chercher un peu plus. Quand c'est d'un petit coin de pays comme le nôtre, ça a beaucoup plus d'effet que dans une ville que tout le monde connait également. Alors mis à part cette partie personnelle, je lui donne tout de même u ...more
Amélie
Histoire vraie : j’ai perdu connaissance dans un wagon de métro à l’heure de pointe après avoir essayé de finir une des nouvelles de ce recueil -- Jigai, pour ceux qui l’auraient lu. Même si je vais être franche & avouer tout de suite que je n’ai pas eu de grand coup de cœur pour Arvida, faut dire que l’auteur a cette qualité particulière, un pouvoir d’évocation assez fort pour faire oublier que les histoires qu’il choisit de raconter ne sont que ça, des histoires.

(Autre constat : je suis v
...more
Czarny Pies
Nov 18, 2014 Czarny Pies rated it 3 of 5 stars
Recommends it for: Ceux qui connait de pres ou de loin le Saguenay.
Recommended to Czarny by: Bernard Landry au Combat des Livres
Arvida est une bonne comme boite de chocolats. Chaque conte a sa particularité mais le gout savoureux du Sagenay est omnipresent.
Fanny
Inégal, mais avec quelques nouvelles très engageantes. Toutefois, un peu trop gore pour moi (je n'aurais peut-être pas du lire "Jigai" en déjeunant, non plus, par exemple). J'ai bien aimé la dernière nouvelle ("Madeleine") et la façon dont elle a relié, admis de manière vague et dépêché, le rapport à l'écriture et à l'héritage qu'a inspiré le recueil.
Sandra Dussault
C'est ma faute. Je le SAIS que j'aime pas trop les recueils de nouvelles, mais j'en avais entendu tellement de bien que j'ai voulu aller voir, histoire de vérifier si ce recueil-là allait me réconcilier avec le genre. Ben non. Trop impersonnel, trop figé dans le temps, aucun intérêt-attachement pour les personnages.
C'est noté.
Mathieu Fortin
Je n'aime pas la frustration ressentie quand une nouvelle se termine avec une chute ou une fin étrange au détriment des personnages, dont j'aimerais connaître le destin. Cependant, plusieurs très bons textes.
Annie
Recueil de nouvelles assez inégal. Style littéraire près du langage de la populasse ce rend les personnages crédibles. Livre ok mais sans plus.
Karine Mon coin lecture
3,5 en fait.
De petites merveilles de nouvelles... et d'autres que j'ai eu du mal à finir. Inégal pour moi
Esther
Ce livre devient meilleur au fur et à mesure que la lecture avance. J‘ai particulièrement aimé les ‘Arvida‘ et ‘Jigai‘.
France
Reccueil de nouvelles inégales mais certaines sont vraiment excellentes.
Anthony Lacroix
Certaines nouvelles sont venues me chercher dans mon propre style littéraire
Véronique
Magique. Un peu à la manière de Poe, ou du Horla.
John Interior
John Interior marked it as to-read
Jun 29, 2015
Jacquelyn Walters
Jacquelyn Walters marked it as to-read
Jun 28, 2015
Valiquette Laurianne
Valiquette Laurianne is currently reading it
Jun 22, 2015
Tanya
Tanya marked it as to-read
Jun 16, 2015
Iris
Iris is currently reading it
Jun 04, 2015
Julian
Julian marked it as to-read
May 31, 2015
B
B marked it as to-read
May 17, 2015
Mélissa Deschênes
Mélissa Deschênes marked it as to-read
May 16, 2015
Valérie
Valérie marked it as to-read
May 13, 2015
Lidia
Lidia marked it as to-read
May 05, 2015
Ghyslain Forcier
Ghyslain Forcier marked it as to-read
May 03, 2015
« previous 1 3 4 5 6 7 8 next »
There are no discussion topics on this book yet. Be the first to start one »
  • L'Énigme du retour
  • L'Homme rapaillé
  • Comment devenir un monstre
  • La Déesse des mouches à feu
  • La fiancée américaine
  • Petit cours d'autodéfense intellectuelle
  • L'orangeraie
  • Mãn
  • Next Episode
  • Paradis: Clef en main
  • L'avalée des avalés
  • Journal d'un corps
  • Les fous de Bassan
  • Anima
  • Cures for Hunger: A Memoir
  • Paul au parc
  • Le Libraire
  • Malavita encore
Le sel de la terre Quinze pour cent Real Niggaz Don't Die ! Grand Theft Auto : San Andreas entre récit et jeu

Share This Book

No trivia or quizzes yet. Add some now »

“Les adultes passaient leur temps à se comparer à des animaux. Ils se disaient forts comme des chevaux, intelligents comme des souris ou des moineaux, peureux comme des lièvres. Ils avaient des têtes de cochons et des face de bœufs. Ils cherchaient à s'en différencier aussi. Ses parents lui étaient sympathiques parce qu'ils parlaient souvent plus gentiment des animaux que des gens. Ils aimaient les animaux et disaient en lisant le journal ou en écoutant la télé «Un chien ne ferait pas ça» ou «Un cheval ne ferait pas ça» et même «Un chat ne ferait pas ça.» Mais ils étaient une exception. Les autres attendaient que l'instinct des animaux les trahisse pour rire de leur stupidité. On sentait que ça les travaillait de reconnaître l'amour dans les yeux d'un chien ou leurs propres expressions sur le visage d'un singe.

Elle savait exactement ce qui séparait les hommes des animaux et elle savait que c'était une différence très mince qui n'avait rien à voir avec l'amour ou la tristesse ou la capacité des gens à éprouver quoi qu ce soit mais tout à voir avec leur capacité à refuser aux émotions le droit de déferler en eux. L'homme n'était pas la seule créature intelligente mais la seule qui pouvait utiliser son intelligence pour ne plus ressentir et ne plus être une bête. Elle savait tout ça et elle s'entraînait à ne plus écouter ce qui émanait de son cœur et de ses entrailles. Elle s'entraînait en ce moment même en s'extirpant des couvertures malgré les supplications de chacune de ses cellules. Bientôt elle ressentirait tout mais ne se laisserait plus toucher par rien et elle ne serait plus du tout animale mais complètement homme, complètement femme.”
1 likes
“- [...] Honnêtement, je sais plus si c'est une histoire vraie ou une histoire inventée, mais je sais que c'est toute la littérature que je sortirai jamais d'une MacCroquette. Au final, je me retrouve toujours là. Les MacCroquettes ne sont pas des madeleines, l'oubli est plus fort que la mémoire et on peut pas écrire toute sa vie sur l'impossibilité de raconter.” 1 likes
More quotes…